VOUS ÊTES ICI : À la une > Nature en ville : les conclusions de la mission flash parlementaire

Nature en ville : les conclusions de la mission flash parlementaire

Les auditions de la FNCAUE, mars 2022

environnement et biodiversité

En janvier dernier, le président de la FNCAUE était auditionné par l’Assemblée nationale sur le thème de la nature en ville. Il a pu rappeler le rôle des CAUE auprès des collectivités territoriales en matière de paysage et de biodiversité et ainsi enrichir les conclusions de cette mission flash qui viennent d’être communiquées.

Le 13 janvier dernier, le président de la FNCAUE, Joël Baud-Grasset, ainsi que d’autres représentants institutionnels (ministères, ADEME, LPO, AFI, UNAM, UNEP, CNVVF…) était auditionné par la Commission du développement durable et de l’aménagement du territoire dans le cadre d’une mission flash sur la nature en ville.

L’objectif était de comprendre comment la préservation des espaces naturels est prise en compte dans les documents de planification et d’urbanisme, quels sont les outils pour analyser la biodiversité dans les zones urbaines et périurbaines, quels sont les professionnels et les structures aptes à apporter leur expertise sur le sujet… en vue de faire évoluer, le cas échéant, la législation dans ce domaine.

Le président de la FNCAUE a en premier lieu rappelé que la loi sur la biodiversité renforce la mission paysage des CAUE. L’approche nature en ville est transdisciplinaire, à l’image des missions et des équipes CAUE. Elle fait appel à tous les sens (visuel, sonore, olfactif…). Cette approche à 360° accompagne des enjeux de société majeurs :  santé, confort urbain, adaptation au réchauffement climatique, économique… qui passent par une préservation voire un renforcement de la place des espèces et de leurs habitats, en ville et à leurs lisières.

Le « E » du sigle CAUE, qui couvre les notions de biodiversité et de nature en ville, est un sujet transversal à tous les CAUE qui l’abordent avec des prismes différents selon les contextes locaux (aménagement, législation, planification…).

Les CAUE en action

Pour son propos, le président Baud-Grasset — accompagné par Clément Briandet, paysagiste chargé de mission à la FNCAUE — s’est appuyé sur plusieurs exemples portés par des CAUE ou leurs Unions régionales :  par exemple, le dispositif Assistance Continuités Écologiques (CAUE de Nouvelle-Aquitaine), le guide « Trame verte et bleue urbaine et périurbaine, un atout pour nos territoires » des CAUE d’Auvergne-Rhône-Alpes, l’outil « Barème de l’arbre » conçu en partenariat par le CAUE de Seine-et-Marne, les guides techniques sur « Biodiversité et Bâti » « Biodiversité et Paysage urbain » du CAUE de l’Isère avec la LPO, le guide Guide technique « PLU(i) & biodiversité – concilier nature et aménagement »  de l’Arpe avec le CAUE des Bouches-du-Rhône,  la formation « Eau et Urbanisme, tous concernés ! » pour les élus par le CAUE de la Gironde…

Tous les CAUE apportent du conseil direct aux particuliers et aux communes de leur département, de l’aménagement d’une parcelle, à l’élaboration des outils de planification. Les équipes CAUE agissent selon un croisement de disciplines unique et précieux : les paysagistes travaillent en équipe avec des urbanistes et des architectes, parfois avec des écologues ou des sociologues. Les CAUE innovent et expérimentent aussi avec des outils actuels, souvent numériques, pour toucher un public le plus large possible,

« Ménager plutôt qu’aménager »

En matière de nature en ville, les CAUE sont attachés à des pratiques de terrain : temps des parcours, diagnostics en marchant, ateliers in situ… nécessaires pour se poser ensemble les bonnes questions en amont de l’action.

En fonction des territoires et des thèmes, les CAUE ont la capacité et l’habitude de réunir les acteurs du département ou de la région pour croiser les regards sur les territoires.

L’objectif des CAUE est de rendre les élus maîtres et acteurs de leur territoire, de valoriser la place des professionnels dans les processus d’aménagement, de rendre les citoyens plus concernés et plus acteurs de leur cadre de vie… tous acteurs de la nature en ville.

Pour le président de la FNCAUE, le sujet de la nature en ville appelle désormais à « ménager plutôt qu’à aménager », ce qui exige une ingénierie compétente dans les territoires pour aider les élus, mais aussi une implication des populations.

Ces propositions de la FNCAUE sont venues enrichir les conclusions de la mission parlementaire qui viennent d’être communiquées, le 22 mars dernier, par les députées co-rapporteures Sophie Métadier et Valérie Petit. Le rapport estime notamment que « la nature peut nous servir d’outil à la place des solutions « grises », c’est-à-dire des solutions basées sur des constructions et des moyens technologiques artificiels. Bien conçues, les solutions fondées sur la nature sont moins coûteuses sur le long terme que des installations artificielles » mais aussi que « la nature en ville est au service de l’habitat et de la cohésion sociale ».


La mission flash sur la nature en ville a été créée le 15 décembre 2021.
La commission du développement durable a désigné Sophie Métadier et  Valérie Petit co-rapporteures.

– Voir la synthèse
– Voir la communication  de la mission flash
– Voir la vidéo :

voir aussi notre article (2019) : Nature en ville, que font les CAUE ?

image : stanvpetersen / Pixabay

-Haut de page