VOUS ÊTES ICI : À la une > Pourquoi recueillir des témoignages d’habitants?

Pourquoi recueillir des témoignages d’habitants?

CAUE Var / CAUE de l'Isère, nov. 2019

zoom sur l'actu

Recueillir la parole des habitants, sur leurs choix de vie (sur le quartier ou sur l’architecture dans laquelle ils vivent) est une voie indispensable pour nourrir les réflexions sur l’urbanisme, le développement local ou la qualité de l’architecture. C’est la démarche du CAUE Var et du CAUE de l’Isère qui nous offrent cet automne des vidéos pleines d’humanité et riches d’enseignements.


Dans le Var, l’architecture en résonance avec le vécu des habitants

En quatre vidéos, le CAUE Var donne la parole aux habitants des grandes opérations immobilières qui ont marqué le littoral varois pendant les « Trente Glorieuses ». Leurs témoignages révèlent leur vision des architectures originales de François Spoerry ou de Jean Weiler. Habiter la résidence Athéna à Bandol, les Marines de Cogolin ou Port Grimaud n’est pas anodin : c’est se souvenir de vacances inoubliables, de relations humaines marquantes, de pratiques de l’espace public uniques… C’est aussi porter un regard sur le travail d’urbanisme et d’architecture que des grands noms ont pu produire. C’est enfin avoir un avis sur ce qui fait l’architecture : forme, orientation, aspect, couleurs, détails, relation à l’espace public, relation à l’environnement…

Le CAUE Var et La Rue des Arts (avec la collaboration du Conseil départemental du Var et la Ville de Toulon) proposent l’exposition « ARCHITECTOPIES, Habiter le Var en Vacances ». Une exposition photo et vidéo qui met l’habitant au cœur de l’architecture du XXe siècle (voir notre précédent article).

Les 4 vidéos de l’exposition :


En Isère, des habitants s’installent en centre-bourg et expliquent leur choix

En charge du pilotage de la réflexion sur la revitalisation des centres-bourgs, le CAUE de l’Isère a interrogé des ménages isérois qui ont franchi le pas pour habiter en centre-bourg. Pour le CAUE 38, « interroger des habitants qui ont fait ce choix, c’est tenter de voir en quel point la renaissance de cœurs de communes tient à peu de choses : un endroit où l’on arrive par hasard, où l’on finit par se sentir bien, une chance pour partir ou revenir, un lieu où l’on se projette facilement… […] Au-delà des règles et des stratégies, aussi claires et cohérentes soient-elles, l’aménagement du territoire requiert, pour trouver du souffle, de se pencher aussi sur ces itinéraires sensibles (qui en disent parfois plus long que les meilleurs diagnostics) pour tenter d’offre du « potentiel d’appropriation » et de véritables lieux de vie. »

+ d’info sur le site du CAUE 38

sources : CAUE Var et CAUE de l’Isère

image : capture « Merci M. Spoerry » ©CAUE Var

[publié le 05/11/2019]
-Haut de page