VOUS ÊTES ICI : Communiqués réseau > La stratégie nationale de gestion intégrée du trait de côte, un chantier ministériel majeur pour les CAUE
côte

La stratégie nationale de gestion intégrée du trait de côte, un chantier ministériel majeur pour les CAUE

FNCAUE, 11 avril 2016

Communiqués réseau

Le trait de côte, cette ligne de contact entre la mer et la terre, est une lisière fragile. L’érosion des côtes, phénomène naturel, touche le quart des littoraux français.

Le ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer a engagé, en 2013, un programme de travail en vue d’élaborer une stratégie nationale de gestion intégrée du trait de côte. L’objectif principal étant de mettre en œuvre une politique nationale pour mieux connaître, mieux agir et mettre en place des stratégies de court, moyen et long terme pour anticiper l’évolution du trait de côte due à l’érosion.

Deux instances ont été installées :

–  le comité national de suivi de la stratégie nationale, depuis le 22 janvier 2015, représentation mixte avec les représentants officiels des divers collèges (élus, associations, Etat…). Il est présidé par deux députées, Chantal Berthelot, député de Guyane et Pascale Got, député de Gironde. Trois séminaires ont marqué les travaux du comité national en 2014, 2015 et 2016. Les actes sont en ligne sur le site du ministère ;

–  le comité scientifique et technique, instance informelle de conseil constitué d’experts et de personnalités qualifiées, coprésidé par Stéphane Costa et Ariella Masboungi. Le comité donne son avis sur certains sujets mis à discussion. L’animation est assurée par Mireille GUIGNARD, adjointe au chef du bureau du littoral et du domaine public maritime naturel/ Direction de l’eau et de la biodiversité/DGALN au ministère de l’Écologie).

Le ministère a convié la FNCAUE à participer au comité scientifique et technique qui alimente la stratégie nationale en orientations et préconisations. Il s’est réuni 3 fois en 2014 et 2015.

Trois séminaires nationaux ont ponctué le chantier en 2013, 2014 et 2015. Le rapport final a été remis à la ministre en octobre 2015. Il comprend des propositions de connaissance et d’action : mise en place d’une cartographie
nationale, création d’un réseau national des observatoires du trait de côte, réalisation d’un atlas de références, préconisations nationales reprenant les enseignements des 5 expérimentations («40 mesures pour l’adaptation des territoires littoraux au changement climatique et à la gestion intégré du trait de côte »).

En outre, le ministère a lancé un programme spécifique pour la «relocalisation des activités et des biens et la recomposition spatiale des territoires menacés par les risques littoraux».

Une plaquette nationale sur les dynamiques littorales est par ailleurs en cours de finalisation.

Enfin, le ministère lance en avril un appel à idées « imaginer le littoral de demain » qui fait suite à l’annonce de Ségolène Royal fin août 2015, afin de sensibiliser le grand public à ces questions.

Potentiellement, 27 CAUE métropolitains, 4 CAUE d’outre-mer et 7 URCAUE sont concernés par ce sujet sensible qui touche à la fois l’urbanisme, la planification, la gestion de la biodiversité, les activités humaines, le développement économique, les modes constructifs… Les CAUE apparaissent en outre dans nombre de travaux de terrain.

Pour en savoir plus :

La Stratégie nationale de gestion intégrée du trait de côtee (MEEM) :

http://www.geolittoral.developpement-durable.gouv.fr/strategie-nationale-de- gestion-integree-du-trait-r434.html

Les principes, recommandations stratégiques et le programme d’action de « Vers une relocalisation des activités et des biens » :

http://www.geolittoral.developpement-
durable.gouv .fr/IMG/pdf/SNGITC_20120301_cle211ba9-1.pdf

Les 5 territoires expérimentaux retenus :
http://www.geolittoral.developpement-durable.gouv.fr/les-projets-retenus- a473.html

publié le 11/04/2016

 

 

-Haut de page