VOUS ÊTES ICI : développement territorial > Des résidences pour penser les ruralités de demain

Des résidences pour penser les ruralités de demain

CAUE de l'Ardèche, février 2019

développement territorial

Quatre résidences pour penser les ruralités de demain viennent d’être lancées en Ardèche. A l’automne 2018, le CAUE de l’Ardèche, Espace rural et projet spatial (ERPS), et le Parc naturel régional des Monts d’Ardèche initiaient le projet Consult’Action avec l’objectif d’aborder de manière concrète la problématique de l’urbanisme et de l’aménagement en milieu rural.

Un appel à candidatures (voir notre article du 25/09/2018) a été lancé auprès de professionnels pour constituer des équipes aux profils diversifiés et travailler en résidence dans l’une des 4 communes d’Ardèche parties prenantes du projet : Le Cheylard, Saint-Cirgues-en-Montagne, Sainte-Marguerite-Lafigère et Saint-Victor.

23 dossiers ont été reçus, avec de belles équipes et des propositions très intéressantes mettant naturellement en œuvre la parole et la participation des habitants. Parmi ces candidatures, il a fallu choisir et les 4 équipes retenues sont :

L’auberge des voyageurs (Elise Lemercier -les Ateliers {dé}concertants, Ingrid Saumur -FAR paysagistes, Morgane Cohen, l’Abri, Benoit Borona, urbaniste, Cécile Léonardi, laboratoire Cultures constructives) au Cheylard.
Un pôle (industriel) peut en cacher un autre (attractivité) : 5 voyageurs formés à l’étude des territoires et qui ont choisi de poser leurs valises au Cheylard avec l’objectif de valoriser et d’impulser des dynamiques de développement local en considérant chaque habitant comme le protagoniste d’un récit à partager.

Jeux de terrain (Marie Perra, Cédric, Géraldine, Mégane, Valérie) à Sainte-Marguerite-Lafigère.
Pente, paysage, projet en Cévennes : 5 professionnels venus d’horizons divers, avec des profils variés, mais tous citoyens engagés dans l’amélioration du cadre vie. Une équipe curieuse et joyeuse portant des valeurs fortes et l’envie de rencontrer le plus grand nombre d’habitants pour un projet réellement partagé.

In.Cipit (Laurie Gangarossa, Andréas Blanchardon, Paola Gonzales Jara, Nicolas Julien, Violette Soleilhac) à Saint-Cirgues-en-Montagne.
Changement climatique et mutations en moyenne montagne : un pari sur la complémentarité des profils (étudiant, enseignant-chercheur, professionnels des paysages, de l’architecture et de la programmation, de l’urbanisme et de la concertation) pour explorer de manière participative l’outil du récit afin de raconter les projets de transition du territoire.

La crique nantaise (Jérémy Gouellou, urbaniste et architecte TICA, Marie Le Douaran, journaliste spécialisée dans l’économie sociale et solidaire les Autres possibles, François Boullan, géographe-urbaniste OPQU, Claire Beauparlant, socio-vidéaste 53 ter, Flora Arènes, paysagiste TICA) à Saint-Victor.
Envie de bourg, bourg en vie : une équipe qui revendique le chevauchement des disciplines, la flânerie, l’instinct, l’écoute pour révéler les potentiels d’un territoire et questionner son avenir.
Les premières résidences ont débuté avec le mois de février. Plusieurs rendez-vous ont été donnés aux habitants et aux différents acteurs de ces territoires.

source : CAUE 07

image : Chang Duong (unsplash)

[publié le 12/02/2019]
-Haut de page