VOUS ÊTES ICI : archives zoom sur l'actu > Biodiversité : cap sur la COP 15

Biodiversité : cap sur la COP 15

FNCAUE, 24 sept 2018

archives zoom sur l'actu

Le calendrier international des grands rendez-vous à venir sur la biodiversité ont été précisés lors du comité national de la biodiversité ce lundi 24 septembre (commission Stratégies nationales, et engagements internationaux et européens de la France), auquel participe la FNCAUE.

Le lancement du processus pour l’adoption d’un nouveau cadre mondial pour la biodiversité après 2020 sera à l’ordre du jour de la COP 14. Celle-ci se tiendra en novembre prochain à Charm el-Cheikh en Égypte. Un appel à un engagement des États en amont de la COP 15 devrait être proposé, à l’instar du dispositif mis en place pour la COP 21 de 2015 sur le climat et l’énergie.

Quid d’un agenda non étatique, des entreprises, de la société civile et des collectivités ? Pas de réponse pour le moment mais des rendez-vous qui doivent jalonner ces deux prochaines années, avant la tenue de la COP 15 qui sera organisée en Chine en octobre 2020.

L’Assemblée des Nations unies a convoqué du 20 au 22 mars 2019 à Buenos Aires la deuxième Conférence des Nations Unies sur la coopération Sud-Sud. Au programme : la coopération triangulaire et de la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

La 7e plénière de l’IPBES (plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques) se réunira à Paris du 29 avril au 4 mai 2019. Pour rappel, ce collectif intergouvernemental indépendant comprend 129 États membres. Il a été créé en 2012 sur le modèle du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec).

Lors de cette plénière, une évaluation globale de la biodiversité et des services écosystémiques devra être approuvée. Elle se nourrira notamment des rapports publiés cette année et constituera le document de référence pour l’élaboration d’un futur cadre mondial pour la biodiversité après 2020. Les objectifs d’Aïchi adoptés à l’occasion de la conférence de Nagoya d’octobre 2010 arrivent en effet à échéance.

Par ailleurs, le gouvernement a confirmé il y a quelques mois que la biodiversité serait en 2019 à l’ordre du jour du G7, alors présidé par la France. Il annonce faire en sorte que ce soit également le cas du G20, présidé par le Japon.

Enfin, quelques mois avant la COP15, Marseille accueillera en juin 2020 le congrès de l’UICN (Union internationale pour conservation de la nature). Lors de l’annonce de la ville hôte, Nicolas Hulot, ex-ministre de la transition écologique avait déclaré : « Nous souhaitons faire de ce Congrès la réunion des solutions pour la biodiversité. Je sais que tout le gouvernement, mais aussi les acteurs du territoire, les entreprises, et toute la société française saura se mobiliser pour faire vivre une mobilisation d’ampleur en France, en Europe et dans le Monde pour la nature. »

En attendant la France devra réaliser le bilan de la SNB (Stratégie nationale de la biodiversité) d’ici à l’été 2019. Ce sera « un bilan pour l’action » assure-t-on au ministère. À suivre.

C.R.

[publié le 24/09/2018]
-Haut de page