VOUS ÊTES ICI : zoom sur l'actu > Besançon : capitale du temps et… capitale française de la biodiversité 2018

Besançon : capitale du temps et… capitale française de la biodiversité 2018

FNCAUE, 11 oct 2018

zoom sur l'actu

Besançon est la nouvelle « Capitale française de la Biodiversité ». Elle prend la succession de Muttersholtz dans le Bas-Rhin, lauréate 2017.

La capitale de la Franche-Comté a été élue pour la 8e édition de ce concours co-organisé par l’Agence française pour la biodiversité (AFB), l’Agence régionale de la biodiversité en Île-de-France (ARB îdF) et Plante & Cité. Le thème de cette année portait sur « la conception et la gestion écologique des espaces de nature ». Besançon était en lice face à 22 autres collectivités finalistes.

Meilleure grande ville 2010 du concours Capitale française de la Biodiversité, la ville du temps poursuit son travail sur la nature du territoire, avec un portage politique fort et l’implication des services. Ceux-ci gèrent 200 ha de parcs et espaces verts urbains – dont 12 sites labellisés ÉcoJardin.

La ville a notamment repensé la place des pollinisateurs sauvages et la gestion des espèces exotiques envahissantes. Elle mène des actions pour préserver des milieux et des espèces protégées ou menacées, comme l’Apron du Rhône et le Lynx. Elle développe notamment le semis et la plantation de végétaux locaux favorables à l’entomofaune, ainsi que des chantiers participatifs et un programme d’animation et d’éducation à la nature pour les habitants et les scolaires. Le jury souligne également « la recherche de conciliation entre préservation de la biodiversité et les différents usages des espaces de nature (production économique, déplacements, aménagement, prévention des risques, activités sportives ou culturelles…) ».

Les autres mentions reviennent à :
– Saint-Privat-de-Vallongue (230 habitants, Lozère), en tant que « meilleur village pour la biodiversité 2018 » ;
– Morne-à-l’Eau (17 400 habitants, Guadeloupe), élue « meilleure petite ville pour la biodiversité 2018 » ;
– Grande-Synthe (23 600 habitants, Nord), dans la catégorie « meilleure ville moyenne pour la biodiversité 2018 » ;
– et la Métropole Rouen Normandie (489 000 habitants, Seine-Maritime), en tant que « meilleure intercommunalité pour la biodiversité 2018 ».

Le jury a décerné deux autres distinctions :
– un « prix coup de cœur » pour Saint-Rémy-en-Comté (600 habitants, Bourgogne-Franche-Comté) ;
– et un « prix régional » pour Bonnelles (2 000 habitants, Yvelines)

Avec 127 dossiers reçus, l’opération atteint un nouveau record de participation. Le comité scientifique et technique (CST) auquel participe la FNCAUE a évalué 197 actions.

Le thème de l’année prochaine portera sur « Climat : la nature source de solutions » ; un thème d’actualité.

image : Erkethan, wikicommons

[publié le 11/10/2018]

 

Lien : http://www.capitale-biodiversite.fr/

-Haut de page